Liquide contaminé rejeté par le site GSK de Rixensart : pas de risque pour la santé publique


Le mardi 2 septembre 2014 vers midi, environ 45 litres de liquide contaminé par le virus polio ont été rejetés depuis le site de production GSK de Rixensart vers la station d’épuration locale de Rosières et par la suite dans la rivière Lasne.

Le liquide a été rejeté  suite à une erreur humaine survenue lors du processus de production de vaccins.

Les autorités sanitaires belges ont directement pris, à la demande de la Ministre de la Santé publique, toutes les mesures nécessaires dès qu’elles ont été averties de la situation. L’Institut Scientifique de Santé Publique et le Conseil Supérieur de la Santé ont effectué une analyse des risques et confirment qu’il n’existe aucun risque de santé publique pour la population.

Le risque de développer une poliomyélite pour les personnes ayant été exposées à l’eau contaminée (nageurs et pêcheurs de la rivière Lasne, professionnels travaillant dans la station d’épuration, …) est également très limité étant donné le haut niveau de dilution et le haut niveau de vaccination de la population (le vaccin contre la polio est obligatoire en Belgique). Les personnes qui ont été en contact avec cette eau et qui s’en inquiètent peuvent prendre contact avec leur médecin de famille afin de voir si une revaccination est nécessaire.

Des échantillons de boue et d’eau de la station d’épuration de Rosières, de la Lasne et de la Dyle ont été prélevés  le samedi 6 septembre afin de permettre d’évaluer la persistance du virus. Les tests de ces échantillons sont négatifs :  aucune présence de virus de la polio n’a été détectée.

Il a été demandé aux services concernés d’examiner d’examiner l’éventuel dépôt d’une plainte en vue d’étudier les responsabilités dans cet incident.


 

Dernière mise à jour le
08/09/2014