News AFMPS

Il y a 11 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

1-10 de 11 résultats

Dans l’attente des conclusions, attendues en septembre 2011, de la révision actuellement en cours de la balance bénéfices / risques du Multaq, médicament antiarythmique contenant de la dronédarone (autorisé mais pas encore commercialisé en Belgique), l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande aux prescripteurs de suivre scrupuleusement l’indication, les contre-indications et les mises en garde figurant dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP).

Suite à la réévaluation du vaccin Pandemrix dans le contexte de l’apparition de cas de narcolepsie en Finlande et en Suède suite à la vaccination, l’Agence européenne des médicaments (EMA) estime que la balance bénéfices/ risques de ce vaccin reste globalement positive. Cependant, chez les patients de moins de 20 ans, il est recommandé de n’utiliser le Pandemrix qu’en cas d’indisponibilité des vaccins antigrippaux saisonniers trivalents et qu’en cas de nécessité (patients à risques).

L’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande de nouvelles précautions, mises en garde et contre-indications liées à l’utilisation de la pioglitazone, afin de réduire le risque légèrement accru d’apparition d’un cancer de la vessie suite à l’administration de ce médicament commercialisé en Belgique sous le nom d’ACTOS. Sa balance bénéfices/ risques reste positive pour certains patients souffrant d’un diabète de type 2.

Sur base d’une récente méta-analyse, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé que les bénéfices du Champix, médicament qui aide les fumeurs à arrêter de fumer, sont supérieurs aux risques légers de survenue d’évènements cardiovasculaires.

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) réévalue la balance bénéfices / risques du Multaq, médicament antiarythmique contenant de la dronédarone (autorisé mais pas encore commercialisé en Belgique). Cette réévaluation fait suite à la survenue d’évènements cardiovasculaires graves (dans le cadre de l’étude Pallas) et de lésions hépatiques graves observés après l’administration de ce médicament.

L’AFMPS a mis en place une procédure électronique qui permet aux personnes de contact « hémovigilance » des établissements de transfusion sanguine et des hôpitaux de notifier plus facilement les incidents et réactions indésirables graves qui surviennent chez les donneurs ou les receveurs de sang et de composants sanguins. Ce système permet une gestion plus efficace des données et une gestion plus rapide du suivi.

L’utilisation inconsidérée d’antibiotiques présente un risque pour la santé publique dans la mesure où elle favorise l’apparition de souches de bactéries résistantes. Les infections sont ainsi plus difficiles à traiter. Des mesures ont déjà été prises en médecine humaine pour que les antibiotiques soient utilisés à bon escient. Afin de réduire la consommation des antibiotiques à usage vétérinaire et de favoriser leur bon usage, le consortium BelVet-SAC (Belfgian Veterinary Surtveillance of Antibiotics Consumption) et le centre d’expertise AMCRA (AntiMicrobial Consumption & Resistance in Animals) on été créés pour suivre de près les chiffres de consommation des antibiotiques, pour surveiller l’apparition des résistances des bactéries à ceux-ci et pour sensibiliser les professionnels du secteur vétérinaire à cette problématique. L’AFMPS collabore activement avec ces instances.

L’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) et le Service public Fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement informent la population d’un essai clinique avec un médicament contenant un OGM de la firme Transgène pour lutter contre le cancer du poumon.

En juin 2009, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé un retrait progressif des autorisations de mise sur le marché (AMM) des médicaments contenant du dextropropoxyphène au vu de leur balance bénéfices/ risques négative. En juin 2010, la Commission européenne a décidé que toutes ces AMM devaient être retirées, au plus tard, à la fin du mois de septembre 2011. En Belgique, il a été décidé de suspendre la délivrance de ces médicaments (DEPRONAL et ALGOPHENE) jusqu’à la date du retrait définitif de leur AMM, ainsi que la délivrance des préparations magistrales à base de dextropropoxyphène pour une durée illimitée.

La dexrazoxane est actuellement indiquée chez les patients atteints de cancer traités avec des anthracyclines (notammemnt l’épirubicine et la doxorubicine) pour éviter les effets cardiotoxiques de ces médicaments. L’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande, en cas de cancer du sein, d’utiliser la dexrazoxane uniquement chez les patients répondant à certains critères. Elle recommande également de la contre-indiquer chez les enfants et les adolescents.