News AFMPS

Il y a 12 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

1-10 de 12 résultats

L’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) a été informée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire française (ANSES) de l’utilisation inadéquate de certains médicaments (contenant notamment du fipronil) à usage vétérinaire pour traiter la pédiculose (infestation par les poux) chez les enfants. L’AFMPS souligne que les traitements antiparasitaires, insecticides ou acaricides destinés aux animaux ne peuvent en aucun cas être utilisés chez l’homme. Il y a donc lieu de s’assurer que les produits anti-poux utilisés en médecine humaine et notamment chez les enfants, sont bien des médicaments autorisés à usage humain.

Depuis la suspension de l’AMM du vaccin Pregsure BVD décidée par la Commission européenne le 07/10/2010 en raison de l’apparition de cas de pancytopénie bovine néonatale rapportés après l’utilisation de ce vaccin, la firme Pfizer Animal Health, titulaire de l’AMM, n’a pas encore été en mesure de générer des données qui permettraient à la Commission européenne de modifier sa décision. La firme a donc décidé de retirer volontairement l’AMM de ce vaccin en Europe.

Fin mars 2011, la firme Hipra a décidé de ne plus commercialiser en Europe le vaccin vétérinaire Hiprabovis Pneumos suite à des cas de chocs rapportés après l’administration de ce vaccin. En juillet 2011, le Comité pour les médicaments à usage vétérinaire de l’Agence européenne des médicaments a réévalué la balance bénéfices/ risques de ce vaccin et a recommandé d’en suspendre l’autorisation de mise sur le marché. Suite à cette recommandation, l’AFMPS demande à la firme Hipra d’assurer le retrait des lots qui seraient encore sur le marché.

L’AFMPS communique, en concertation avec l’AFSCA et le SPF DG Animaux, Végétaux et Alimentation, que les agonistes alpha-2 à usage vétérinaire tels que la xylazine, la romifidine et la détomidine sont classés dans la catégorie des hypnotiques et les sédatifs. Ils ne peuvent donc actuellement être administrés que par le vétérinaire conformément à l’art. 12 de la loi sur l’exercice de la médecine vétérinaire du 28 août 1991. Ils ne peuvent pas être fournis au responsable des animaux et ne peuvent en aucun cas être présents dans la réserve de l’éleveur responsable.

Le médicament CANINSULIN (insuline 40 UI/ ml- Intervet) à usage vétérinaire qui a été indisponible durant quelques semaines est à nouveau fabriqué et donc disponible en Belgique. L’application du « système cascade » n’est donc plus nécessaire.

L’utilisation inconsidérée d’antibiotiques présente un risque pour la santé publique dans la mesure où elle favorise l’apparition de souches de bactéries résistantes. Les infections sont ainsi plus difficiles à traiter. Des mesures ont déjà été prises en médecine humaine pour que les antibiotiques soient utilisés à bon escient. Afin de réduire la consommation des antibiotiques à usage vétérinaire et de favoriser leur bon usage, le consortium BelVet-SAC (Belfgian Veterinary Surtveillance of Antibiotics Consumption) et le centre d’expertise AMCRA (AntiMicrobial Consumption & Resistance in Animals) on été créés pour suivre de près les chiffres de consommation des antibiotiques, pour surveiller l’apparition des résistances des bactéries à ceux-ci et pour sensibiliser les professionnels du secteur vétérinaire à cette problématique. L’AFMPS collabore activement avec ces instances.

L’AFMPS rappelle que les produits « bio » dérivés du margousier, étiquetés comme contenant de l’azadirachtine, de l’extrait de margosa ou de l’huile de Neem, ne sont pas autorisés en Europe, ni comme médicaments, ni comme biocides. Leur efficacité, leur sécurité et leur qualité ne sont donc pas garanties.

La Fondation Non à la contrefaçon et à la piraterie est présentée à la presse ce 16 juin. A travers cette Fondation, l’Administration générale des douanes et accises et la Chambre de commerce internationale (ICC Belgique) veulent sensibiliser le public aux risques et dommages de la contrefaçon. L’année 2011, première année de fonctionnement de cette Fondation, est notamment consacrée au thème des médicaments contrefaits. Dans ce cadre, l’AFMPS tient à soutenir ses actions et à lui apporter ses compétences et sa collaboration.

La fabrication du CANINSULIN à usage vétérinaire a été suspendue suite à un problème de contamination bactérienne observé au cours du processus de fabrication (cf. communiqué du 08/04/2011). Le stock des lots qui avaient été produits avant la contamination bactérienne est à présent épuisé chez le titulaire de l’autorisation de mise sur le marché. Etant donné qu’il n’y a pas d’autre médicament à usage vétérinaire sur le marché belge, indiqué dans le traitement du diabète insulinodépendant chez le chien et le chat, le « système cascade » est d’application.

Suite à des problèmes de tolérance observés avec le PropoClear, anesthésique à base de propofol destiné aux chiens et aux chats, le titulaire de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ce médicament à usage vétérinaire a décidé d’en arrêter la commercialisation.