Limite maximale de résidus (LMR)

Les denrées alimentaires d’origine animale peuvent contenir des résidus de médicaments administrés à des animaux dont la viande, les abats, le lait, les œufs ou le miel sont destinés à la consommation humaine (animaux producteurs de denrées alimentaires). Ces résidus pouvant avoir des effets nocifs sur la santé du consommateur et afin de protéger la santé publique, on attribue donc un temps d’attente aux médicaments administrés aux animaux de rente. Le temps d’attente est le temps à respecter entre la dernière administration du médicament à usage vétérinaire et la collecte des denrées alimentaires, ou la période durant laquelle le lait, les œufs et le miel ne peuvent pas être utilisés pour la consommation humaine. A l’issue de ce temps d’attente, la teneur en substances actives provenant du médicament est suffisamment basse pour être considérée comme inoffensive. Le temps d’attente est entre autres calculé en fonction de la Limite Maximale de Résidus (LMR).

La LMR d’une substance active est la teneur maximale de cette substance (et dans certains cas, de ses métabolites) que l’on peut accepter comme légalement autorisée dans ou sur les denrées alimentaires d’origine animale. Ces valeurs diffèrent, pour une même substance active, selon l’espèce animale ou le tissu concerné (viande, graisse et peau, foie, rein, lait, œufs, miel). Les valeurs de LMR sont fixées par l’Agence européenne pour les médicaments (European Medicines Agency - EMA à Londres) se référant au Règlement (CE) N° 470/2009 (PDF, 892.56 Kb) du Parlement Européen et du Conseil. Elles sont valables dans tous les pays de la CE et de l’EFTA.

Les substances actives et leurs valeurs LMR sont énumérées dans le Règlement (EU) N° 37/2010 (PDF, 1.85 MB) de la Commission, qui abroge le règlement (CEE) N° 2377/90 (dans lequel les substances actives étaient reprises dans quatre annexes). L’annexe « Substances pharmacologiquement actives et leur classification en ce qui concerne les limites maximales de résidus » reprend deux tableaux, Tableau 1. Substances autorisées et Tableau 2. Substances interdites.

Dernière mise à jour le 11 mai 2010

Nouvelle campagne de sensibilisationLien externe

Les enfants sont souvent sujets à des affections bénignes qui ne doivent pas forcément être traitées par des médicaments, sauf si des symptômes inquiétants apparaissent. L’afmps vous propose quelques conseils pour vous aider à faire un bon usage des médicaments chez les enfants, en cas de fièvre, toux et rhume, régurgitations.

En savoir plusLien externe

NOTICE et RCP
d'un médicament

(RCP : résumé des caractéristiques du produit)

Lettre d'information

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Votre adresse e-mail